Artiste à surveiller : Le riche bien des fourrures psychédéliques


IMG_2841

Vous êtes un enfant des années 80 ? Alors vous avez probablement entendu parler de The Psychedelic Furs. Leur chanson "Pretty in Pink" a été incluse dans le film de John Hughes du même nom, les propulsant vers la gloire. Après quelques albums à succès dans les années 80 et au début des années 90, les Furs ont continué à se concentrer sur des projets parallèles.

Le guitariste de Psychedelic Furs, Rich Good, a rejoint le groupe en 2009, après une réunion déjà en cours. S'étant déjà fait un nom dans son groupe The Pleased (avec Joanna Newsom et Noah Georgeson), Rich a ajouté ses talents de guitariste new-wave au groupe.

En plus d'être un grand fan de la guilde, Rich est aussi un photographe hors pair, prenant constamment des photos de sa Guild Starfire III en noir lors de ses déplacements. Nous avons pensé prendre une seconde pour partager quelques-unes de nos photos préférées qu'il a prises lors de la tournée actuelle de Furs et quelques réflexions de Rich sur Guild, le jeu de guitare et les concerts.

GG: Quand avez-vous commencé à jouer de la musique ? Quel a été votre premier instrument ? L'avez-vous toujours ?

RG: J'ai commencé il y a mille ans, à l'âge de 11 ans. La première guitare que j'ai touchée était une vieille acoustique de style violoncelle Zénith qui avait été décapitée auparavant. Je l'ai toujours et la première corde de nylon que mes parents m'ont offerte - qui peut laisser partir le premier amour ? J'ai appris les chansons de The Shadows.

GG: Comment votre style de jeu a-t-il évolué au fil des ans ?

RG: J'ai vraiment laissé la musique suivre son propre chemin avec moi ; je devrais être plus compétent techniquement avec les années que j'ai passées à jouer... mais j'ai passé la plupart de ce temps à rechercher une créativité qui n'est pas liée à des règles. Je pense que c'est là que l'on trouve des joueurs qui ont un son unique. Il y a de la musique merveilleuse faite par des "non-joueurs"... Donc l'évolution a probablement été à rebours pour moi ; mes héros sont passés de Van Halen à Keef, de Roxy à Spacemen 3 ! 

GG: Quand avez-vous rencontré la Guilde pour la première fois ? Comment était cette expérience ?

RG: Probablement en train de voir Cake à Londres dans les années 90. Greg (Brown) m'a époustouflé à 21 ans - un vrai loup déguisé en agneau pour assister à la vie. Une pierre d'argent 1484, un Starfire III et un RAT - Pure. Simple. Sale. Inutile de dire que j'ai collectionné ces trois objets. En fait, j'ai pu enregistrer avec Greg sur un disque Golden Shoulders il y a quelque temps - j'ai fait jouer son Starfire pendant une minute pendant qu'il faisait tourner la cassette. 

GG: Qu'est-ce qui vous attire dans la guilde Starfire ? L'utilisez-vous sur certaines chansons, ou pour obtenir un certain ton/vibe ?

RG: Le ton, le retour d'information, la taille et le poids. J'ai toujours joué les corps solides avec les fourrures. J'ai finalement mis la main sur un Starfire III 66 il y a environ 3 ans et j'ai commencé à enregistrer des trucs de Mirrors avec. Il y a une touche de velours dans sa sonorité, mais il est très polyvalent ; il peut être tranchant ou doux en une seconde. Il est plus aéré et plus effrayant que mon Jazzmaster - j'aime qu'on puisse le laisser prendre le dessus et faire du bruit. Je pense que c'est en fait ce qui m'attire vers lui - c'est peut-être un choix étrange pour le genre de musique que j'aime jouer ; c'est comme une guitare de blues et je me suis toujours concentré sur des sons plus new wave. Il y a du refrain, du delay et du fuzz partout dans mes sons...  

GG: Quels sont vos concerts préférés ?

RG: BB King a été mon premier concert. Il m'a fait réaliser que l'on pouvait détruire sans être Van Halen... Au-delà de ça, mes points forts ont peut-être été deux concerts avec des groupes que je ne connaissais pas : Stereolab en première partie de Pulp en 1995, et Flaming Lips aux Brat Awards en 1996 ; les deux groupes ont reçu un accueil mitigé, mais ils ont tous deux changé ma vie - la lumière s'est allumée. La lumière s'est allumée. Spiritualisée à jamais. Roxy Music était épique... L'année dernière, j'ai vu Savages à San Francisco et ça a été une bouffée d'air frais. 

GG: Comment vous êtes-vous retrouvé impliqué dans les fourrures pyschéliques ? Avez-vous eu des problèmes d'adaptation à leur son, ou leur correspondance était-elle parfaite dès le début ?

RG: J'ai fait connaissance avec le groupe en 2004 quand mon ancien groupe The Pleased leur a ouvert une tournée de six semaines. Il y avait beaucoup de points communs avec eux sur le plan musical. J'ai fini par jouer Virginia Plain avec eux le dernier soir de la tournée. Je crois que c'était mon audition ? Ce n'est que cinq ans plus tard qu'on m'a demandé de rejoindre le groupe... Leur manager n'arrêtait pas de m'appeler et je pensais qu'ils voulaient un site web ou une affiche ou quelque chose comme ça. John et moi sommes des joueurs similaires dans le sens où les grands rôles et les mélodies sont importants, le solo l'est moins. J'ai eu plus de plaisir que vous ne pouvez l'imaginer à développer le son parfait de Furs - j'ai dû passer par une centaine de pédales - en le faisant constamment évoluer.

GG: Plans futurs ... d'autres modèles de la Guilde que vous regardez / espérez seront réédités ? Plus de tournées ?

RG: Vous devriez vraiment ramener cette Thunderbird - quel design vraiment radical ! Je viens de faire ma première tournée Furs avec le nouveau Starfire III - je l'ai absolument adoré, mais je suis intéressé d'essayer le V pour m'aider quand je fais de l'overdrive à gain élevé.

Nous sortons à nouveau en août et septembre avec The Church, nous écrivons des chansons, j'écris aussi mes propres chansons et je dois bientôt mettre ce projet en situation de live. Cela, et pour profiter de la vie en général.

Pour en savoir plus sur The Psychedelic Furs, cliquez ici, y compris les prochaines dates de tournée. Consultez les autres projets de Rich, Mirrors et Kings and Queens, pour en savoir plus sur le son new wave !

1 réponse
  1. Dez
    Dez dit :

    Superbe interview ! J'ai vu les Furs hier soir à Austin, et j'étais à quelques mètres de l'endroit où Rich jouait. J'ai été époustouflé par son talent, et je pouvais dire que le reste de la foule l'était aussi. Le Starfire est magnifique, tant au niveau du design que du son.

    Réponse

Laissez une réponse

Vous voulez participer à la discussion ?
N'hésitez pas à contribuer !

Laissez une réponse

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.